• Accueil
  • > Archives pour février 2012

Archive pour février 2012

Il était une fois et plusieurs fois…

Mardi 21 février 2012

Laissse Mado venir en Floride avec les enfants, elle a déjà tout préparer,

elle a déjà invité un couple d’amis ingénieur,

Je sais que cela est ton tours de venir nous visiter, mais svp laisse la place à Mado

et Mado de renchérir, oui, ces amis ne peuvent pas venir au printemps, c’est le congé de 3 semaines….

Pourtant vous saviez que c’était mon année pour aller en Floride, avec les enfants…

svp Suzanne Svp plait cela ne peut être remis

et mois dans ma tête et mon âme, déchiré entre mes enfants et ma sœur qui a besoin d’aide, qu’on lui cède la place pour lui permettre de développer son équilibre… j’hésite, et puis de bon cœur , et avec un malaise j’accepte pour que Mado puisse enfin s’incorpore dans la famille, il y a si longtemps que Maman désire que Mado entre dans le chemin et se rapproche d’elle

aujourd’hui , Maman est à l’hôpital, 92 ans, et avec le recul, je me demande pourquoi j’ai fait plaisir

pourquoi aie-je privilège le retour de Mado , elle qui n’a pas inviter mes enfants, ni moi aux mariages de ses trois filles,

Il est difficile de comprendre les motivations obscures de Mado, en plus de laisser sous-entendre certaines rumeurs au sujet de mes enfants,

C’est à la mort d’Hélène que j’aurais du comprendre que cela ne fonctionnait pas ,,,

Interdictions de parler à marjolaine

est-ce que la famille avait peur que je parle de l’héritage d’Hélène ou bien des propros entretenus la veille de son suicide par ma mère et ma sœur Mado?

Je suis un peu perplexe et dans la confusion, je reviens et j’entends maman,… oui la souvenance de sa parlure dans son lit:

- l’Afrique

sa baque avec son diamant de 15, 000$ ( oui c,est elle qui le dit ses paroles résonnent, et sont cohérentes, elle est fières) oui je la donne à Mado, c’est elle la première ( et lorsqu’à 11 ans, elle me demandait de prendre sa place auprès des enfants, qu’elle allait mourir, je lui ai répondu mais ce n’est pas moi la première, c’est Mado, elle devrait le faire … oui première lorsque cela lui fait son affaire et colle à l’histoire qu’elle raconte, et là je souris de compassion…)

et le piano de 12, 000$ avec le colllier de perle et de corail à Lucie

et le bracelet en or avec la bague d’opale et l’autre à Marie-Nicole

 

et elle me parle des enfants , oui des enfants, comme à une amie,

je lui demande et pour moi? elle me regarde comme surprise… elle est un peu perdue….

 

je le suis aussi

 

et je lui rappelle les belles breloque en or 14 carats que je lui achetais, et qui étaient monter sur un magnifique bracelet,

je ne comprend pas,

l’exclusion? la manipulation? l’intimidation? la peur de perdre sa part d’hériatage? le désir de pousser l,autre pour en avoir?

 

J’ignore pourquoi mon coeur dont le souvenir de chansons et de promenade avec ma petite soeur ressens la douleur d’une mère qui perd son enfant

Je pensais qu’elle était kinappé, non c,est elle qui vit avec …..

 

Le lavage de cerveau, l’incohérence de la situation,… comment se laver les mains et me répondre que cela ne l’interesse pas? elle qui fait des film, produit les scénarios?….

Je comprend l’expression du tordage… je la regarde, et me dit: Suzanne tu aurais pu ressemblé à cela l’indifférence à la vérité, embarqué dans le jugement, médire et cela juste pour avoir ma carte de membre de la famille

Quel combat incessant à une période de ma vie pour conserver l’image de la réalité sur les histroies racontés. La logique et la pertinence….

Comment cela peut-il arrivé?… je l’ignore…

Qui leur parle de moi eux qui ne me parle pas

qui leur produit une histoire de moi, alors qu’ils ne savent pas ce qui est…

oui qui…

et je me repenche le cœur sur maman, rendez-vous manqué, tangente vers l,extérieur, me reconnais-tu lorsque je te parle