• Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

Archive pour septembre 2008

Paradoxe: Davantage on représente la Vérité, davantage cela entretien le mensonge

Lundi 15 septembre 2008

 


Lorsque SHiN se présenta( pour être la première lettre), il lui a répondit:
 » Tu es juste, tu es bon, tu es vrai, mais je ne peux commencer la création du monde par toi, puisque tu fais partie du groupe de lettres exprimant la contrefaçon ShéQeR ( mensonge ) qui n’existe uniquement que si le Qof et Reish t’attire dans leur dispostion. C’est pourquoi un mensonge doit, pour être crédible, commencer par quelque chose de vrai. Le Shin est une lettre de vérité, letttre par laquelle les Patriarches ont communié avec Dieu, mais Qof et Reish sont lettre appartemant au cöté néfaste, qui afin d’être crédibles, c’attachent le Shin formant ainsi une conspiration. Ayant entendu cela le Shin disparut. ( Alphabet Hébreu et ses symboles Virya )
 

À vrai dire, ce que j’en comprends: pour qu’un mensonge ait prise, il doit avoir une contreparite la Vérité, et a besoin de Vérité pour se nourir

Davantage on représente  la Vérité, davantage cela entretien le mensonge

Pour ma mère davantage je suis présente à elle, davantage elle est confronté à une Vérité ( que j’ignore) davantage elle exrpime le mensonge,
je devrais disparaître ainsi pas de mensonge, puisque pas de vérité..
Pourtant

Shin c’est aussi les dents, la capacité de mordre , la force vitale,
Shin est racine de l’arbre de la Vie et alliance entre le créateur et sa création..

Reish: dans le sens négatif introduitle mot rasha, mauvais, mais cette lettre contient l’espoir d’une rédemption… cela enseigne que quelqu’un qui se repent, peut accomplir une extraordinaire et compète transformation en passant d’un degré inférieur à un degré supérieur

Lundi 15 septembre 2008

France:   Pleine Lune lundi      15 septembre 2008 à 09h14m

Montréal : Pleine Lune lundi 15 septembre 2008 à 11 h 13m
 

Septembre

Lune des récoltes

Lune encore chaude de l’été

Qui frissonne

En cette nuit

Le blé ondule

La terre s’agite

Et Gaia respire

 

Retour au travail

Retour aux écoles

La nuit t’appartient

Déjà un peu plus

 

Les aurores boréales

Se promènent avec elle

La beauté du ciel

Le respire de l’air

La beauté du ciel

 

S  Se Sep

Abréviation

L’été trop chaud

L’hiver trop froid

En ce 15 sep

Pourquoi brilles-tu?

À mes nièce Cathrine Geneviève Marjolaine Marylène

Jeudi 4 septembre 2008

Harcèlement voici un extrait du site, qui apporte quelque explication au harcèlement,

Harcèlement est souvent exprimé en terme péjoratifs, pourtant lire et recadrer.

Un silence « goguenard »…

 

Depuis 15 ans, Jean F. est responsable commercial dans une importante entreprise française ; ses résultats sont excellents et son poste sera maintenu après le rachat de sa société par une firme étrangère. Durant 6 mois, les relations avec les nouveaux venus sont très positives ; c’est le temps qu’il aura fallu à Jean pour transmettre les informations capitales qu’il est seul à détenir. Du jour au lendemain, le climat change du tout au tout ; on ne lui adresse plus la parole ; chacun se tait à son approche et affiche un sourire moqueur. Ses décisions sont contrecarrées, certains de ses rendez-vous annulés et la plus grosse part de ses responsabilités confiées à un membre de la nouvelle équipe. A plusieurs reprises, Jean perdra le contrôle de sa colère face au silence « goguenard » de son entourage lorsqu’il tente d’obtenir des explications sur leur attitude ; il apprendra par voie détournée que des rumeurs courent sur sa vie personnelle… 15 jours plus tard, il quittera l’entreprise sur un violent coup de tête après un affrontement physique avec son patron. Jean se refusera toujours à tenter quoi que ce soit pour se défendre ; il dit « ne plus vouloir aucun rapport avec cette boite ». Il est à ce jour toujours sans emploi.

 

Accusée d’être « psychologiquement déséquilibrée »

 

Sophie R a 40 ans ; elle travaille depuis 15 ans dans un domaine qui ne lui convient plus et vient de terminer les études qu’elle menait en parallèle ; elle souhaite s’investir sur le terrain social. Après plusieurs mois de recherche, on lui propose un poste de chef de service dans une association humanitaire. A son entrée, tout le personnel vient de démissionner ; il ne reste plus que le directeur et sa femme. Sophie ne pose pas de questions ; ce qui compte pour elle, c’est d’avoir pu effectuer le tournant qu’elle souhaitait et que l’association reprenne vie. La 1ère année se passera relativement bien ; Sophie ne compte ni son temps, ni son énergie ; l’association s’organise. A l’issue de cette période et avec l’accord de sa direction, c’est le temps des vacances. A son retour, rien ne va plus ; on lui reproche son départ et le surcroît de travail qu’elle a donné aux autres ; la prime qu’elle devait toucher est supprimée. Le directeur et sa femme prennent l’habitude d’entrer brusquement dans son bureau pour lui donner du travail ou critiquer ce qu’elle fait. On lui reproche son inefficacité. Sophie se referme peu à peu. Elle souffre mais son travail la passionne. Pour tenter de sortir de son isolement, elle demandera et obtiendra un entretien avec le président de l’association. A la suite de cet entretien, le « harcèlement » le plus grossier cessera mais elle apprendra un peu plus tard que le directeur raconte à qui veut l’entendre qu’elle serait « psychologiquement déséquilibrée ». Elle tiendra deux ans, « cloîtrée dans sa bulle », avant de vivre un passage dépressif qui l’amènera à démissionner sans chercher à se défendre.

 

 

 

 

Et les partitions de musique, les partitions de musique celles de toutes nos chansons d’enfance

Lundi 1 septembre 2008

Et les partitions de musique, les partitions de musique celles de toutes nos chansons d’enfance, je t’en demande un double,
Un doublé pour chanter, pas pour entendre ton silence, mais pour entendre tes doigts glisser sur le piano, et entendre ta voix qui prenait vie !

et oui la photo c’est moi , c’est bien moi dans l’expression de ma joie!!

Belle journée