Archive pour avril 2008

Le silence vécu par cette fille en Australie

Mercredi 30 avril 2008

Le silence au coeur de ma réflexion

 Le silence vécu par cette fille en Australie, séquestré par son père durant 24 ans,

L’histoire ébranle, le silence vécu pendant 24 ans, c’est un peu comme la violence physique qui se voit et que l’on peut nommer et regarder, voir!!

La violence psychologique entraine des séquelles aussi dramatiques, souvent inconnue et vécue dans le silence, et l’exclusion, personne ne le voit, personne ne répond.

C’est bien de ce silence que je parle

tu sais au plus profond de toi qu’ily a quelque chose, un cri intérieur, et là rien aucune réponse à ce cri, il y a une abstraction dans ton cerveau, et tu ne peux lui donner la forme réelle qu’il a dans la réalité

ce silence gruge tellement plus d’énergie que celui de savoir en conscience ce qui c’est réellement passé!!

Un jour la capacité de développer de outils capable de lire les pensées et les traumatisme seront une réalité, avec les nouvelles technologies, l’avancé scientifique en ce domaine, sera bientôt là, et aportera un regard instantanné sur la réalité vécu par certain.

Le coeur du silence sera connue, et ce sera le début de la paix sur la terre, une paix universelle

 Cette phrase au coeur de ma réflexion!
il a y a le silence que l’on s’impose,
le silence qu’on nous impose, et
celui-ci :
Le SIlence qu’on ignore d’où il vient, pourquoi il est là.. le silence maladroit qui se bouscoule à la rencontre de nos paroles , il va plus vite!! et bloque la porte de la parole!!
Le silence d’ignorance, et de non transmission, celui du banissement, celui de l’exclusion, le silence a tellment de personnalité l’englobé dans un silence , c’est ignoré les autres… Le silence est un concept d’abstraction philosophique, comme le temps, pour le saisir il est important de définir celui dont ont parle, il y a le silence dela mort et qui donne la mort..

Le silence tellement présent!

Le silence est tellement présent sur Gaïa à des niveaux insoupçonnés (Suze de Gaia)

QUelle est la différence entre le Diable, Satan et Lucifer?

Lundi 28 avril 2008

La tombe est commandée, le testament est écrit, les chants proclamer, je vide les entrepot

 le ménage se fait,

le livre s’écrit

La pièce se continue

 QUelle est la différence entre le Diable, Satan et Lucifer?

 

Intéressant!!
Les pseudos avancent tout de même assez bien et de ma fenêtre l’été prends le chemin de la réussite, elle prépare son arrivé

 

Le shin et  le resh me cause bien, 

Et la barrière du gras? vous savez c’est impressionnant ici avec les castors!

 

 

Lune d’avril pleine lune lune cerveau blanc en zone grise

Samedi 19 avril 2008

 PLeine lune d’avril

Lyon:20 à 10:24

Montréal:  5: 20

 

 

Lune bien qu’associé

au cycle de la femme

elle re cycle l’homme

chaque mois

 

Pressurise le sang

Envouteuse de marée

le cerveau blanc

en zone grise

démarre les hurlements

et l’enchantement

 

Chaque elle regarde

par son oeil

sa soeur GaIa

Pacte du ciel

 

que devienne l’une

sans ailes

et l’ohm

sans le son

la ronde des heures

esprit de la Terre

rejoins le mystère

attractif

de cet astre

sur nos cellules

ouvrent les portes

et courent

en ondes

répercutées

sur le soir

ensemencé

Vendredi 18 avril 2008

Aimé Césaire, de son nom complet Aimé Fernand David Césaire, est un poète et homme politique français né le 26 juin 1913 à Basse-Pointe (Martinique) et mort le 17 avril 2008 à Fort-de-France. Il fut l’un des fondateurs du mouvement littéraire la négritude et un anti-colonialiste résolu.

et voici au bout de ce petit matin ma prière virile
que je n’entende ni les rires ni les cris, les yeux fixés
sur cette ville que je prophétise, belle,
donnez-moi la foi sauvage du sorcier
donnez à mes mains puissance de modeler
donnez à mon âme la trempe de l’épée
je ne me dérobe point. Faites de ma tête une tête de proue
et de moi-même, mon cœur, ne faites ni un père, ni un frère,
ni un fils, mais le père, mais le frère, mais le fils,
ni un mari, mais l’amant de cet unique peuple.

Faites-moi rebelle à toute vanité, mais docile à son
génie
comme le poing à l’allongée du bras !
Faites-moi commissaire de son sang
faites-moi dépositaire de son ressentiment
faites de moi un homme de terminaison
faites de moi un homme d’initiation
faites de moi un homme de recueillement
mais faites aussi de moi un homme d’ensemencement

faites de moi l’exécuteur de ces œuvres hautes
Mais les faisant, mon cœur, préservez-moi de toute haine
ne faites point de moi cet homme de haine pour qui je n’ai que haine
car pour me cantonner en cette unique race
vous savez pourtant mon amour tyrannique
vous savez que ce n’est point par haine des autres races
que je m’exige bêcheur de cette unique race
que ce que je veux
c’est pour la faim universelle
pour la soif universelle

la sommer libre enfin
de produire de son intimité close
la succulence des fruits.

Homage musical à Aimé Césaire: http://fr.youtube.com/watch?v=Xx0jGzGReX4
Information sur Wiképédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Aim%C3%A9_C%C3%A9saire

Protégé : Maman un jour ta mort viendra, celle de madeleine aussi, le purgatoire, d’après moi est de vivre l’éternité avec nos consciences, et nos trahison, et de ponce Pilate, il ne semble pas qu’être sacrifié bloque l’accés au Paradis.

Dimanche 13 avril 2008

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Cela n’intéresse personne pour l’instant, et il me semble que pour moi, j’ai même pu le goût d’être là avec toute la famille, avec toutes ces personnes,

Dimanche 13 avril 2008

  BonsoirVois-tu mon âme ma douce mon amie de tous les jours, toi qui sait ce qu’il y a au plus profond de moi, cet inertie dont tu me vois, réjouis toi! je ne désire pas que personne ne prennes ma défense, j’ai dit et fais ce qui me semblait avec mes moyens les bonnes choses, j’ai affirmé mes valeurs, j’ai parlé à ceux dont la cause est impliquée, j’ai interrogé. J’ai questionné, j’ai raconté

Cela n’intéresse personne pour l’instant, et il me semble que pour moi, j’ai même pu le goût d’être là avec toute la famille, avec toutes ces personnes,

Une aberration pour certains. La douceur de ne rien faire, juste prendre le temps, le gaspiller, et puis dire à Dieu, j’ignore ce que tu voulais au juste avec cette mission de vie, peut-être dans le fond voulais-tu juste un témoin des dire et faire … et rire de l’incohérence des dires et faire qui m’entourent.

 

Es-tu surpris Dieu de voir cette intégrité encore mienne aujourd’hui, fatigué d’accord, mais unifié par mon action et mon orientation. J’ai un endroit où je suis accueilli jour après jour, je joue dans le sable, parfois des poussières d’étoiles sont là et se recueillent, j’aime leur dire merci.

Le printemps arrive, je vais sortir dehors, le parc commence à avoir des couleurs,

Mes fêtes bientôt… un groupe sera avec moi. Disparate, et heureux, et moi. Aussi.

La vie, je vais brûler tous mes livres et notes de cœurs inutiles, mes photos de familles, je vais vider mes projets, tu sais. Je ne sais pas encore ce que je désire, je nettoie le passé

Les formations aux poubelles, la famille aussi. Les amies amis seront ceux qui viennent ici, je vais vendre mon auto, me départir de mes biens et de mes bijoux, ma couture, je l’ai tout donné les falbalas les, ruban etc….maintenant il me reste 2 machines à coudre, je les donne aussi, je jette les CD, les disquettes, il restera peut de choses d’ici la fin de mai

Aller en Europe, Martin arrive, paradoxe des dames de la lune,  mais comment trouver mes ailes pour m’y rendre.

Je suis fatigué heureuse, calme. T’es sure madame la mort que cela ne t’intéresse pas de venir me prendre? Je suis prête, et toi madame la vie t’es sur que tu veux me garder, je sais tu me réjouis déjà de la beauté de ces promenades, je sens le regard des fleurs sur les allées, les petits qui s’y promène, le resto robin des bois et la swing music, les gâteaux et les pizzaïolo.

Pour l’instant. La paix s’installe et le soir je l’accueille, le désire même.

Touchez-moi pas, ne dite rien. N’approchez pas trop. Je sais que ces accolades déjà repartiront.

Touchez moi pas, pour me dire ce que vous ne pensez pas. Approche amis du Mogador, nous avons le même discours le même verre

Du chocolat, je le prends noir seulement. Et à ma mort mettez moi un bloc de sel dans la bouche, que j’emporte avec moi ce goût que j’ai aimé toute ma vie!

Je brûle ce que je n’ai même pas intéressé à regarder ce qui y est placé!

Calme et serein, je suis dans cette espace temps calme et mortuaire, qui sent les bougie, et la fêtes!

 

 

Bonne journée, il vente, le vent agace les fenêtres, la neige s’en retourne!

Jeudi 10 avril 2008

Bonne journée
il vente ,
le vent agace les fenêtres,
la neige s’en retourne
et les sentiers se déshabillent

Il est 6:00 le temps morne et gris
respire l’éveil de la nature!
Le cri des oiseaux
revendique les espaces arériens

Tour de contrôle
les nuages se dissipent,
Et l’herbe en rond
autours des arbres
gagne du terrain.

L’hiver si long
si froid, si neigeux
retourne vers le passé,
Le souvenir en reste gravé

et même cet été sous le soleil
nous en parlerons!
Cet hiver restera gravé
dans nos mémoires!
C’Est un hiver de référence!
2008 restera l’hiver
des bancs de neige
l’été assis sur les
bancs du parc!

Belle journée à vous! 
et merci
vos soleils du bac
m’ont apporter
chaleur jeux!  
_________________